Un Boeing 737 nécessite beaucoup de carburéacteur pour « voler » pendant des heures. Pour les oiseux, maintenir leur corps dans le ciel pour des heures et des jours est tout aussi coûteux et demande beaucoup d’énergie.

En effet, grâce à leur système respiratoire particulier, les oiseaux peuvent voler à travers des océans et continents, à des altitudes où l’oxygène est bien moindre.

Les oiseaux possèdent jusqu’à dix sacs aériens, situés en amont et en aval des bronches, permettant d’accueillir l’air lors de l’inspiration et de l’expulser lors de l’expiration. Créant ainsi un trajet en boucle pour l’air.

Les sacs postérieurs accueillent l’air lors de la première inspiration, ensuite la première expiration l’envoie dans les bronches. Lors de la deuxième inspiration, l’air est éjecté dans les sacs antérieurs avant qu’il ne soit expulsé hors du système respiratoire pendant la deuxième expiration. De ce fait, l’air ne circule que dans un seul sens.

En outre, les ailes sont un élément important pour créer un courant ascendant pour rester en l’air à des altitudes bien élevées et voyager rapidement.

Voici quelques oiseaux, maîtres de cette technique de vol:

Aigle royal

Vautours dinde

Cigognes blanches

Frégate du Pacifique

Recevez les dernières news scientifique

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles.

Merci de votre inscription!

Erreur. Veuillez vérifier vos informations.