Le bouclier protecteur de Star Wars bientôt disponible !

0
191

Si vous êtes fan de films de science-fiction, vous avez peut-être constaté l’utilisation exagérée des différents engins militaires futuristes de ce qu’on appelle « boucliers électromagnétiques » ou  « champs de force protecteurs ».

Ces boucliers, invisibles dans certains cas, permettraient d’arrêter les missiles, les projectiles et même les rayons lasers. Prenons par exemple le premier volet de la saga Star Wars (la menace fantôme). Si vous vous rappelez bien, fan de science-fiction que vous êtes, la bataille de Naboo constituait l’une des scènes cultes de la saga. Elle opposait les Gungans, peuple amphibien autochtone face à une armée de robots (droïdes) sous les ordres de la fédération du commerce (L’ OMC du futur). L’affrontement commençait par le déploiement d’un « bouclier protecteur » par les Gungans tout autour de leurs unités de combats, ce qui contraint l’armée de la fédération du commerce à utiliser le combat corps à corps.

[pub1]

Inspiré par cette scène, les ingénieurs de Boeing ont déposé le 17 Mars dernier un brevet pour concevoir un champ de force « défensif ». Ce champ de force ne servirait pas qu’à bloquer les ogives et missiles, mais aussi à réduire l’effet de choc des explosions. Concrètement, ce système défensif permettrait d’absorber l’onde de choc  causée par l’explosion d’une bombe ou d’un tir de missile en créant un arc électromagnétique qui viendrait assurer la protection de la zone environnante.

13827652

Ce système serait destiné à être équipé dans des véhicules ou des cibles fixes. Il comprend des capteurs qui permettent de détecter tout ce qui provoque l’explosion et d’estimer la vitesse et la direction de propagation de l’onde de choc. Ensuite, le dispositif déclenche la contre-mesure : des lasers commenceraient à chauffer localement les molécules d’air jusqu’à les ioniser. Cet arc de plasma présenterait une forte température et une pression qui suffiraient à dévier ou absorber l’onde de choc. Le dispositif aura une base de données qui lui permettra de détecter rapidement les signatures des explosions de différents types de bombes. Boeing a opté pour un véhicule militaire dans ses illustrations du brevet, mais le dispositif  pourrait protéger d’autres engins, des sous-marins, des immeubles voire même des humains.

[pub2]

Néanmoins, on parle ici d’un brevet qui n’a même pas dépassé le stade de concept. En effet, le processus qui permet au laser de chauffer rapidement l’air jusqu’à l’ioniser pose problème, à cause de l’énergie phénoménale que cela demanderait. Et pour être efficace, il faudrait que la position du dispositif soit optimale et son déclenchement parfaitement synchronisé, ce qui peut s’avérer extrêmement difficile surtout sur un véhicule en mouvement. Et même s’il pouvait atténuer l’onde de choc, il ne serait d’aucune utilité si des projectiles venaient à frapper le véhicule sous un certain angle.