Mourir de la grippe, c’est un peu comme se noyer. Lorsque le virus progresse, il affecte les barrières cellulaires entre les systèmes circulatoires et respiratoires, permettant à d’autres fluides corporels d’aller dans les poumons. Dans le passé, les médicaments contre la grippe ciblaient directement le virus lui-même. Mais un nouveau médicament appelé Vasculotide renforce la barrière cellulaire des poumons, ce qui donne au corps plus de temps pour se débarrasser du virus. Une étude sur le nouveau médicament a été publiée récemment dans les rapports scientifiques.

La vaccination contre la grippe contient des cellules de la souche de la grippe.

Quand les chercheurs ont raison, les vaccins fonctionnent assez bien, à condition que suffisamment de gens soient vaccinés avant de contracter le virus. Mais si les chercheurs ont tort, les vaccins pourraient entraîner une résistance virale pouvant avoir des effets dévastateurs sur la population.

De plus, Vasculotide fonctionne, au moins dans les premières études effectuées chez les souris. Les chercheurs ont infecté deux espèces de souris avec des doses létales de trois souches de la grippe. Après 48 à 72 heures, elles n’allaient pas très bien, leur poids corporel avait baissé et elles ont montré des signes d’hypothermie : typique symptôme de la grippe. Les chercheurs leur ont alors injecté vasculotide, et cela a fonctionné : 70% des souris qui ont reçu le médicament après 72 heures ont survécu.

Vasculotide est peu coûteux à produire et est chimiquement stable. Michael Byrne dis à Motherboard qu’une grande partie du médicament n’a pas d’incidence sur le système immunitaire. Il fournit simplement au corps un certain temps pour se débarrasser de la grippe, et cela pourrait faire toute la différence.

Recevez les dernières news scientifique

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles.

Merci de votre inscription!

Erreur. Veuillez vérifier vos informations.