Le Mexique est connu pour ses saveurs culinaires hot et sensuels. Depuis quelques années, le piment frais et fort mexicain “Habaneros” et bien d’autres se retrouve dans l’alimentation des personnes qui espèrent une perte de poids rapide et sans effort. Cependant, l’organisme humain est-il apte à supporter la virulence de ce piment ?

Source: México desconocido

Connu sous différentes appellations, le Habaneros change 3 fois de couleur au cours de sa métamorphose. Il est d’abord vert à jeune âge, devient jaune à la puberté avant de retrouver une couleur rouge vif à l’âge adulte. Il est cultivé dans plusieurs régions du caraïbes, en Amérique centrale, ainsi qu’en Afrique de l’Ouest. Cependant avec un nom 100% d’origine mexicaine, ce piment est l’un des produits phares de la gastronomie mexicaine. C’est un laxatif de premier ordre, surtout pour les inhabitués. Dans ce cadre, beaucoup s’adonne à un mélange de piments forts dans leurs alimentations, pour une perte de poids sans suivi. Les vertus du piment ne sont plus à commenter. Cependant les nutritionnistes mettent en garde contre un excès de piment dans l’alimentation quotidienne.

Les risques de cette méthode sur la santé

Si le piment est célèbre pour l’assaisonnement des plats, les nutritionnistes affirment ses effets diurétiques et sa capacité à améliorer la digestion. En considérant ses différentes propriétés, beaucoup de personnes s’y adonnent pour faire fondre leurs graisses en trop. Cependant, les conséquences peuvent être périlleuses.

Que vous ayez un système digestif fragile ou non, à long terme le piquant joue négativement sur l’intestin et la gorge. Le tube digestif est en permanence attaqué par la présence des capsaïcinoïdes contenu dans le piment. Ce composant est à l’origine de la sensation de brûlure ressenti lorsqu’on est en contacte avec les aliments piquants.

  • La consommation active de ce piment entraîne une irritation de l’intestin,
  • Des risques d’hémorroïdes – des démangeaisons cutanées,
  • Le plus alarmant est le risque de reflux gastro-œsophagien. Oui, en consommant un piment extrêmement fort, l’estomac réagit et peut qualifier l’aliment d’élément toxique. Ce qui donne lieu à des vomissements. L’acide provoqué est susceptible d’endommager et d’irriter gravement l’œsophage.

Il est conseillé d’être raisonnable dans la quête du poids idéale. Les nutritionnistes s’opposent à cette forme de régime, afin de vous prémunir contre des maladies funestes.

Recevez les dernières news scientifique

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles.

Merci de votre inscription!

Erreur. Veuillez vérifier vos informations.