Le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez les femmes.

Des chercheurs de l’université de Waterloo ont mis au point un prototype d’une nouvelle technologie capable de dépister ce type de cancer sans utiliser de radiations. Au lieu de ces derniers, l’appareil utilise des micro-ondes inoffensives et un logiciel d’intelligence artificielle (IA) pour détecter en quelques minutes même les petites tumeurs à un stade précoce.

« Nos principales priorités étaient de rendre cette modalité de détection rapide et peu coûteuse« , a déclaré Omar Ramahi, professeur de génie électrique et informatique à Waterloo. « Nous avons des résultats incroyablement encourageants et nous pensons que c’est grâce à sa simplicité » (Source : Sience Daily). Les chercheurs travaillent depuis quinze ans sur la technologie de ce dispositif, dont la construction a finalement coûté moins de 5 000 dollars.

Source : Tunisie Numérique.

Le dépistage sans radiations consiste à s’allonger sur une table d’examen et mettre un sein dans une boîte qui émettrait des micro-ondes à travers le sein pour rebondir ensuite et être traité par un logiciel d’IA sur un ordinateur. Ce logiciel compare la composition des tissus d’un sein à l’autre et est capable de détecter des anomalies de moins d’un centimètre de diamètre.

Si aucune anomalie n’est détectée, le cancer est alors inoffensif. Or, en cas de résultat positif, d’autres tests plus coûteux, comme la mammographie ou l’imagerie par résonance magnétique (IRM), sont effectués.

« Si les femmes subissaient régulièrement ce type de dépistage, les problèmes potentiels seraient détectés beaucoup plus tôt – aux premiers stades du cancer« , explique M. Ramahi. « Notre système peut compléter la technologie existante, en réservant des options beaucoup plus coûteuses pour le moment où elles sont vraiment nécessaires. Nous avons besoin d’un mélange, d’une combinaison de technologies. Si notre appareil envoie un signal d’alarme, cela signifierait qu’une enquête plus approfondie est justifiée« .

Ce dispositif présente de nombreux avantages, notamment un diagnostic plus précoce grâce à des temps d’attente plus courts, des examens moins coûteux et un meilleur confort pour le patient. Les chercheurs affirment qu’il est également capable de travailler sur des seins particulièrement denses, ce qui est un dilemme actuel avec les mammographies.

L’équipe a fondé une société, Wave Intelligence Inc. de Waterloo, avec l’intention de commercialiser leur dispositif et de commencer les essais sur les patients prochainement.

Recevez les dernières news scientifique

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles.

Merci de votre inscription!

Erreur. Veuillez vérifier vos informations.