Souvenez vous de votre dernière rupture amoureuse, vous pensiez certainement qu’il s’agissait de la fin du monde. Et bien vous n’étiez pas loin de la réalité, car avoir le cœur brisé peut vraiment vous tuer. Il faut bien sûr que le cœur soit vraiment brisé pour arriver à ce que les médecins appellent une cardiomyopathie de Takotsubo, soit une condition cardiaque causée par un traumatisme émotionnel. Le déclencheur peut aller de l’accident de voiture, à la rupture amoureuse ou au divorce.

Les symptômes sont similaires à ceux d’un arrêt cardiaque « normal » : douleurs dans la poitrine et souffle court. Bien que la majorité des gens souffrant de cardiomyopathie de Takotsubo guérissent ( oui, le cœur peut se soigner lui-même), cette condition peut d’avérer fatale. Et il n’y a aucun traitement connu à ce jour.

Le syndrome du cœur brisé est une découverte récente.

Pendant des années les médecins l’ont mal diagnostiqué, et l’ont, à tort, considéré comme une crise cardiaque « normale », mais dans les années 90, des chercheurs japonais ont trouvé des patient qui présentaient des symptômes d’arrêt cardiaque, mais dont les artères coronaires ne présentaient aucun problèmes de circulation. A la place, certaines parties de leurs cœurs paraissaient anormalement gonflées.

Ce syndrome à la connotation poétique certaine, touche majoritairement les femmes. Mais les recherches récentes tendent à démontrer que ces dernières arriver à mieux gérer un cœur brisé que les hommes. Ces derniers présentent des symptômes plus sévères et qui durent plus longtemps. Qui a dit que les femmes n’étaient pas fortes ?

Tout cela n’est pas une raison pour paniquer, mourir d’un cœur brisé reste un phénomène extrêmement rare. Il est dont important d’apprendre à faire la différence entre un gros chagrin et une cardiomyopathie. Si, par exemple, vous sentez une envie folle et pressante de manger de la glace à même le pot, vous saouler jusqu’à en oublier votre nom, bonne nouvelle : Votre cœur ira mieux. Mais si vous souffrez de douleurs sévères dans la poitrine et de souffle court, rendez vous vite aux urgences !

Mais tout n’est pas sombre, triste et sinistre. Le temps peut aider à guérir les traumatismes émotionnels, car même si l’inflammation des tissus cardiaque ne disparaît pas, le cortisol associé au stress de la cardiomyopathie diminuera au fil du temps. Et vous pouvez aider votre cœur à se porter mieux et à « se remettre sur pied » en faisant de l’exercice, en méditant ou juste en parlant de votre douleur à vos proches.

Le mystère reste entier quant à la différence entre les cœurs qui arrêtent de fonctionner après un gros (treès gros) chagrin et ceux qui continuent à se battre et à battre. Les recherches concernant la cardiomyopathie de Tkotsubo n’en sont qu’à leur genèse, et les conclusions peuvent mettre beaucoup de temps à venir. En attendant si quelqu’un vous brise le cœur, vous pourrez toujours le poursuivre en justice pour tentative de meurtre ! 😉

Recevez les dernières news scientifique

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles.

Merci de votre inscription!

Erreur. Veuillez vérifier vos informations.