Pluton enfin dévoilée par la sonde New Horizons

0
133

La petite sonde spatiale « New horizons », lancée en 2006 par la NASA, s’apprête à survoler la planète naine Pluton, et ceci après neuf ans de voyage.

La sonde spatiale, qui ne pèse pas plus de 500 kg, devrait atteindre sa destination le 14 juillet prochain.

Mission de la sonde : Percer les secrets de Pluton, une planète dont on ne dispose que de peu d’informations.

Pluton, désignée comme la neuvième planète du système solaire, a été découverte en 1930 par l’astronome américain Clyde Tombaugh. Elle a une masse 500 fois plus faible que celle de notre planète, et mesure 2300 kilomètres, faisant d’elle la deuxième plus grande planète naine après Eris. La planète possède une structure géologique et atmosphérique distincte. En effet, son atmosphère est principalement composée d’azote, avec un peu de méthane, de monoxyde de carbone et d’éthane. Sa structure géologique est composée principalement de roches et de glaces. Pluton pourrait avoir un océan d’eau sous son épaisse couche de glace.

[pub1]

La NASA a affirmé que la voie est libre devant la sonde, qui avance à 49500 km/h vers la planète. A cette vitesse, même un débris de la taille d’un grain de sable peut être causer de sérieux dommages pour la sonde.

La sonde spatiale à retransmis le 2 juillet certaines images lorsque celle-ci se trouvait  à moins de 15 millions de kilomètres de Pluton. Des images en couleur et se précisant de jour en jour, montrent deux hémisphères différents. Sur l’une on peut distinguer des taches de 480 km de diamètres et qui sont espacées régulièrement. C’est leur espacement et leur taille qui ont suscité l’intérêt de l’équipe scientifique de New horizons.

[pub2]

« C’est une vraie énigme. Nous ne savons pas exactement ce que représentent ces taches sombres, mais nous sommes impatients de  nous approcher pour en savoir plus. » Explique Alain Stern, le responsable scientifique de la mission. « Ce qui est aussi énigmatique, ce sont les grandes différences  dans les couleurs et l’apparence de Pluton et Charon, son plus grand satellite. » relève-t-il.

Pour Alain Stern, les résultats scientifiques de cette exploration auront des retombées sans équivalent depuis les missions Voyager dans les années 80.

Après l’exploration de Pluton, la sonde devrait ensuite se diriger vers d’autres objets de la ceinture de Kuiper, vaste amas de débris se retrouvant au-delà de l’orbite de Neptune.

Source : Discovery News