Ils ont peut être trouvé la solution! C’est connu, la perte de cheveux journalière chez une personne est située entre 40 et 100, or une chute de cheveux est considérée comme pathologique lorsqu’une personne perd plus de 100 cheveux par jour pendant une assez longue période pouvant s’étaler sur deux mois Les seuls remèdes connus à ce jour pour lutter contre ce fléau qui dérange principalement la gent masculine sont soit à base de médicaments, pour la plupart très coûteux ou pas assez efficaces, ou alors, désespérés, les patients ont recours à la chirurgie.

Toutefois, des chercheurs californiens ont découvert un procédé intéressant, qui reposerait sur une bonne communication des cellules entre elles. Selon Cheng-Ming Chuong, chercheur à l’USC (University of Southern California, département des Sciences de la Santé), le fait d`implanter des cheveux en respectant une distance de 3 à 5mm entre chaque poil permettrait une repousse plus dense et plus homogène et vient à bout de la calvitie.

Principe de détection de la calvitie

[pub1]

Cette croissance importante repose sur le principe dit de détection du quorum qui admet cette régénération capillaire, selon les chercheurs, chaque nouveau follicule pileux implanté (cavité où le poil prend sa naissance), envoie un signal aux anciens follicules et active la pousse de ces derniers. Autrement dit, les nouveaux cheveux implantés boostent les anciens qui ne veulent plus pousser. Ces derniers, en pleine détresse, non pas d`autre choix que de croître, à défaut de passer pour des faibles devant les petits nouveaux, pourrait-on dire.

[pub2]

calvitieCheng Ming-Chuong et son équipe de scientifiques a démontré la réussite de cette méthode et les faits ont été publiés dans la revue Cell du 9 avril 2015. L`étude réalisée est la suivante : en implantant 200 cheveux sur le dos d`une souris, chaque poil étant espacé de 3 à 5mm l`un de l`autre, le résultat est bluffant : la repousse du cheveu passe de 450 à 1200, ce qui n`est pas négligeable pour une personne au bord de la calvitie.

Les chercheurs de l`USC peuvent se baser sur cette étude pour trouvé une solution contre la calvitie et pourquoi pas utiliser les mêmes processus pour la régénérescence d’autres organes. Affaire à suivre…

Laisser un commentaire