Un chercheur japonais du nom de Masaru Emoto, vient d’apporter au monde la preuve de l’effet de la pensée positive. Il est passé à la postérité lorsqu’en 2004, ses expériences sur les molécules d’eau ont été mentionnées dans le film : « What the bleep do we know« . Ses expérimentations démontraient que la pensée humaine et les intentions pouvaient altérer une réalité physique, comme la structure moléculaire de l’eau. Et puisque le corps humain est composé d’au moins 60% d’eau, les découvertes du Dr Emoto sont d’une grande portée. Peut-on, alors, nous permettre d’avoir des pensées négatives ou des mauvaises intentions sans altérer la composition même de notre corps ?

Un groupe de 2000 Tokyoïtes a concentré des intentions et pensées positives envers des échantillons d’eau qui se trouvaient à l’intérieur d’une pièce à blindage électromagnétique en Californie. Ce groupe ignorait que des échantillons similaires se trouvaient dans un autre endroit et représentaient des échantillons témoins. Des cristaux de glace se sont formés dans les 2 groupes d’échantillons, mais certains types de formations n’ont été vues que dans l’eau concernée par les pensées positives.

[pub1]

Les cristaux de glace formés dans les 2 groupes d’échantillons ont été, objectivement photographiés et soumis à un jury de 100 personnes pour les classer selon leur esthétique. Le résultat est venu confirmer ce que de nombreuses études ont prouvé auparavant : Les intentions et les pensées sont capables d’influencer la structure moléculaire de l’eau. 

[pub2]

Voici en photos l’impact enregistré sur différentes molécules d’eau :

 

Cristaux-Emoto

Masaru Emoto-cristaux-eaux

Une nouvelle preuve, s’il en fallait de la puissance du cerveau de l’Homme qui serait en passe d’être connecté au cloud et donc à internet grâce à des nano-robots.

Laisser un commentaire