Cette planète peut ressembler à une comète, mais elle a la taille de Neptune et possède une orbite circulaire contrairement aux comètes qui sont minuscules et ont des orbites elliptiques.

Certaines planètes sont petites et chaudes et leurs rochers furent surement des blocs de glace, comme Neptune. Etant en orbite trop près de leurs étoiles, leurs structures gazeuses sont en ébullition jusqu’à ce que tout ce qu’il ne reste qu’un simple noyau rocheux. Voici ce que les scientifiques pensaient depuis longtemps. Maintenant, pour la première fois, ils ont repéré une exoplanète (ou planète extrasolaire) qui semble être dans le processus d’évaporation. L’atmosphère en ébullition de GJ 436b de la taille de Nepture créé une lueur de plus de dix millions kilomètres de long et d’environ cinq millions kilomètres de large.

[pub1]

La planète est connue pour avoir une petite projection selon les normes astronomiques – “seulement“ 23 fois plus massive que la Terre. Elle orbite très proche de son étoile – environ 13 fois plus proche que Mercure avec le Soleil. Ces deux facteurs sont de mauvaises nouvelles pour l’atmosphère de GJ 436b. La chaleur extrême et les puissants rayons X de la part de l’étoile mettent en ébullition la planète et du fait d’une faible gravité, celle-ci ne peut pas contenir d’hydrogène dans son atmosphère. En conséquence, GJ 436b est en train de perdre son atmosphère à une vitesse comprise entre 100 et 1 100 tonnes par seconde.

Les scientifiques ont repéré cela en utilisant le télescope spatial Hubble. Regardant l’exoplanète devant son étoile à plusieurs reprises, ils ont constaté que la lumière ultraviolette de l’étoile diminue quelques heures avant et après que la planète soit passée. Ils ont conclu que cela est dû à un nuage d’hydrogène évaporé voyageant avec la planète.

[pub2]

Le nuage lui-même n’est probablement pas ce qui est le plus extraordinaire pour une planète en évaporation. De plus, les scientifiques ont probablement eu plus de facilité à découvrir ce nuage car l’étoile était petite.

L’étoile naine rouge ne produit pas assez de lumière pour souffler rapidement la matière“, a déclaré le co-auteur Peter Wheatley dans un courriel, “et il ne produit pas assez de rayon X pour ioniser la matière. Ceci est la raison pour laquelle nous voyons les mêmes effets qu’une comète.

Kepler-78b, affectueusement surnommé “The Hell Planet“ en raison de sa chaleur extrême, est pensé pour avoir perdu son atmosphère d’une manière similaire. De nombreux auteurs de l’étude pensent que plus de 10 000 autres planètes pourraient être découvertes dans les prochaines missions de la NASA et de l’Agence Spatiale Européenne.

Quand à GJ 436b, cette planète ne pourra probablement pas s’évaporer jusqu’à l’autodestruction, comme le déclare Whealthey. Bien qu’elle perde littéralement des tonnes de masse chaque seconde, ce n’est rien par rapport à la masse totale de la géante gazeuse.