Depuis que la vie est apparue sur Terre, cette dernière, mis à part les extinctions naturelles d’espèces, a connu 5 grandes extinctions de masse. La sixième serait en cours selon les scientifiques et biologistes. 

Il n’y a plus aucun doute : Nous avons commencé à vivre une extinction de masse qui menace directement l’existence de l’être humain.

Voilà la mauvaise nouvelle que nous apporte une équipe de biologistes de Stanford. En effet, les animaux, principalement les vertébrés, sont en train de disparaître à une vitesse 100 fois plus grande que la normale, et ce depuis l’extinction des dinosaures.

L’Homme a créé un mélange toxique de pollution, de changement climatique, et de destruction de l’habitat naturel de la faune, ce qui a déjà coûté l’existence à, au moins, 77 espèces de mammifères, 140 races d’oiseaux, et 34 espèces d’amphibiens ; et ce depuis l’an 1500.

[pub1]

L’équipe de scientifiques de Stanford affirme qu’il s’agit du plus gros taux de disparition d’espèces animales depuis l’extinction de masse qui a eu lieu à la fin de la période du Crétacé, et qui a éliminée près des 2/3 des espèces de la Terre, dont les dinosaures.

 » Nos calculs sous estiment, certainement, la sévérité et la gravité de cette extinction de masse« . Explique le professeur Paul Ehrlich de l’université de Stanford.

En utilisant toutes les données disponibles concernant les extinctions massives d’espèces dans le passé, les chercheurs ont calculé le taux normal d’extinction et l’ont comparé avec le taux d’extinctions des espèces menacées actuellement.

Naturellement et sans intervention humaine, la sélection naturelle fait que 2 espèces de mammifères disparaissent chaque 10 000 ans. Mais le taux d’extinction actuel est 114 fois plus élevé.

Et la responsabilité de l’Homme concernant l’extinction et la disparition de différentes espèces n’est pas récente et remonte à très loin. En Océanie tropicale, l’Homme est responsable de la disparition de 1800 espèces d’oiseaux ces 2000 dernières années. Les chiffres indiquent qu’une race de mammifère sur 4 risque de s’éteindre définitivement, et que 41% des amphibiens courent ce même risque.

[pub2]

« Si cela continue, il faudra des millions d’années pour que tout redevienne normal, et notre espèce, elle-même risque de disparaître. » Précise Gerardo Ceballos, de l’université du Mexique.

« Eviter une sixième extinction de masse nécessite des efforts rapides, et intenses pour sauver les espèces menacées, et pour diminuer la pression subie par ces populations. Les différents efforts devront se concentrer sur la conservation de l’habitat, la sur-exploitation à des fins économiques et commerciales, et bien sûr le changement climatique. » Explique toujours Ehrlich.